Pour tous les passionnés de l’outdoor

les amoureux de nature

quelque soit le niveau et la pratique !

NOURRIR LES ANIMAUX SAUVAGES, LE GESTE ANODIN QUI LES TUE À PETIT FEU

ECOTRIP | Nourrir les animaux sauvages, le geste anodin qui les tue à petit feu
7 mai 2020 Aurelie Lavelle

NOURRIR LES ANIMAUX SAUVAGES, LE GESTE ANODIN QUI LES TUE À PETIT FEU

Combien de fois avons nous posé un regard ému sur l’image de la petite mamie qui nourrit les pigeons, de la jeune femme qui caresse une biche en plein bois ou du randonneur qui fait corps avec la nature et partage son casse croûte avec une marmotte…

Images poétiques et qui semblent être la représentation ultime de l’amour de l’homme pour la nature…


Seule petite ombre au tableau : non, la marmotte ne met pas le chocolat dans le papier d’alu !
Nourrir les animaux sauvages paraît un geste non seulement anodin mais généreux… Alors que les associations de protection animalières ne cessent de le répéter : ce geste est très mauvais pour eux. Voici pourquoi.

nourrir les animaux sauvages, le geste anodin qui les tue a petit feu

Nourrir les animaux change leur rapport à l’homme

L’homme a longtemps cherché à domestiquer les animaux, pour leur compagnie mais surtout pour leur viande. Car, Oui l’homme reste un prédateur et il est nécessaire aux animaux de continuer à craindre leurs prédateurs.
Lorsque l’on crée un lien avec eux on leur enlève un peu de leur instinct de survie. De même que toucher certains petits crée un rejet de leur mère car ils portent alors une odeur inconnue sur eux. Elles les laissent seuls et alors démunis des soins maternels, ils ne peuvent survivre

Lorsque l’on nourrit un cygne au bord d’un lac, un canard dans un parc, les oiseaux dans son jardin, on crée une dépendance à l’homme. L’animal va attendre passivement d’être nourri par l’humain et ne plus faire l’exercice physique nécessaire à sa santé. Il va alors développer des pathologies liées à sa sédentarité. Un peu comme l’homme en fait …

Les animaux en quête de cette nourriture facile vont se mettre en danger. Ils vont traverser des routes pour se rapprocher des aires urbaines et ainsi risquer  d’être percutés par des véhicules.

Aussi, regrouper des animaux qui ne vivent pas en groupe sur des aires de nourrissage artificielles, va accélérer la propagation de virus ou de maladies entre des espèces qui ne se côtoient pas d’habitude.

Nourrir les animaux sauvages, canards sauvages

Les canards fabriquent-ils du pain dans la nature ? 

Question qui parait stupide de prime abord, mais il n’en est rien ! Avez-vous déjà aperçu le canard boulanger, ou la marmotte pizzaïolo ? Jamais, car les animaux sauvages n’ont pas un système digestif adapté à nos aliments transformés ou cuisinés. Et encore moins du pain !

Que mange un canard sauvage ?
Par exemple un colvert va se nourrir de petites larves, d’herbes, d’algues, de petits poissons quand il est dans l’eau. Il trouvera des graines et des vers quand il est sur terre.

Le problème du pain vient du fait qu’il va gonfler dans l’estomac de l’animal, lui procurant une sensation de satiété. Il ne complétera donc pas son alimentation, alors même que ses apports en nutriments ne sont pas suffisants. Le canard va alors développer des carences et réduire son espérance de vie drastiquement. C’est un animal omnivore, comme nous.

Imaginez vous ne plus vous nourrir que de pain mouillé !!

Nourrir les animaux sauvages et Laisser ses restes de pique-nique dans la nature

Laisser des croûtes de fromage nuit gravement aux alpages

Aaaaah la pause casse-croûte bien méritée, ou la petite banane salvatrice à la moitié de la montée… Et hop la peau de banane dans les fourrés, les croûtes de Beaufort dans le taillis ou le gras de jambon entre 2 rochers… Biodégradable me direz-vous ! Il n’en est rien chers amis. Voyez-vous les bananiers affleurer nos alpages ? Non, car c’est un fruit exotique. Et comme tout fruit exotique, sa peau est faite pour être dégradée par les insectes exotiques ! De plus, si un animal la trouve et décide de la manger il se rendra malade car son système digestif n’est pas habitué à ces fruits-là.

Petite parenthèse, une banane met en moyenne 10 mois à se dégrader en zone forestière en France et jusqu’à 2 ans dans les zones peu humides comme par exemple les alpages où le vent dessèche la végétation. Un trognon de pomme mettra quant à lui 8 semaines en moyenne à se dégrader. Idem pour votre gras de jambon ou les croûtes de fromage, les marmottes et les chamois chassent-ils le cochon et boivent-ils du lait d’un autre animal ? Eh Non. Au-delà du fait que ces détritus vont empoisonner la faune c’est aussi transformer nos chemins en poubelles.

Pourquoi ne pas laisser le coin pique-nique propre pour le suivant en gardant nos déchets dans un petit sac que l’on pourra vider dans notre composteur ou dans la poubelle la plus proche ? Ajoutons à cela, que comme me l’a très judicieusement dit Victor (5 ans), « si tu laisses une peau de banane sur le sentier, celui qui passe après va glisser… » Impossible de dénombrer les accidents mortels de chamois ayant glissé sur des peaux de bananes égarées. Haha c’était la pause humour histoire de détendre l’atmosphère mais retrouvons un peu de sérieux.. 

Nourrir les animaux sauvages pour l'attraction touristique

L’attraction touristique mortelle

Nourrir les requins ou les tortues pour les observer en plongée, attirer des bouquetins avec une pierre de sel et essayer de s’en approcher…Vous l’aurez compris ce n’est toujours pas une bonne idée. Manger en se sentant observé va stresser ces animaux et au-delà du fait que la nourriture donnée peut ne pas être adaptée à leur régime et les rendre dépendants de l’homme, ce stress peut vraiment dégrader leur santé sur le long terme. Qui aimerait prendre tous ses repas sous le regard de dizaines de personnes qui vous prennent en photo ..? 

Aussi, il faut savoir que l’été, pour la majorité des animaux sauvages c’est la période pendant laquelle il est crucial pour eux de pouvoir s’engraisser afin de passer l’hiver sans encombre. 

Pour continuer dans notre passion de la marmotte : c’est elle aussi une omnivore. Elle va donc alterner entre les herbes, graminées, fleurs, bourgeons … et des vers, criquets, sauterelles … pour atteindre environ 400 grammes de prise alimentaire à chaque repas. Oui ce petit animal d’à peine 3 à 4 kg va manger 10% de son poids à chaque repas !

“Tiens chéri 6 à 8 kg de nourriture chacun. Matin, midi et soir ça te dit ? Je nous ai fait un petit plateau d’herbes et de vers de terre, ça va bien se passer…dans 6 mois on sera prêt pour l’hiver”. 

Nourrir les animaux sauvages tue les marmottes

La barre énergétique ou le repas du condamné pour les animaux sauvages

Au-delà des facultés étonnantes de cette petite peluche siffleuse en termes d’expansion de sa panse, sachez que la marmotte ne produit pas d’insuline ! C’est à dire qu’elle est incapable de réguler le sucre dans son organisme. Normal me direz-vous vu que son régime n’en contient pas. Malheureusement, combien de randonneurs bien intentionnés ont craqué devant ce petit air mutin et tendu un biscuit, un fruit ou des carottes à nos amies les marmottes. Il y a cette vidéo d’un jeune homme se faisant presque bouffer une main au moment où il sort un twix (ici).

Il est évident que dans certaines zones touristiques les marmottes sont de plus en plus proches de l’homme et leur taux de mortalité s’en trouve décuplé. Dans cette vidéo, l’ami de celui qui tient le Twix l’informe qu’il ne faut pas donner de sucre aux marmottes mais comment la marmotte a-t-elle appris que ce qui ressemble à un emballage doré contient un aliment ? Il y a fort à parier que ce n’était pas le premier contact de la marmotte avec un Twix. Et malheureusement d’en déduire que cette marmotte n’a pas passé l’été et qu’elle est décédée d’un diabète dans les jours qui ont suivi. 

 

En conclusion, non la marmotte ne met pas le chocolat dans le papier d’alu mais maintenant elle sait ce qu’il contient et il en va de notre responsabilité de lui faire oublier ces réflexes empruntés à l’humain. On évite donc de nourrir les animaux sauvages et on essaye de se faire petits pour ne pas les habituer à la présence de l’homme tout court ! 🌱

7 Avis

  1. Margo 7 mois ll y a

    Pour la banane franchement je n’en savais rien. Je pensais que cela se dégrader naturellement. Pareil, j avais jamais réfléchi au fait de donner du pain en canard puisque je leur en donnais…. Bref ça c était avant! Avant d avoir lu votre article. Merci

  2. Lo 7 mois ll y a

    Non mais !! Je trouvais tellement anodin d’éventuellement donner un bout de carotte, un morceau de pain ou jeter un trognon de pomme… je mettrai désormais tout, sans exception, dans le petit sac poubelle que j emmène chaque fois en rando !! Merci pour ces lumières 💡

  3. Adrien 7 mois ll y a

    Super article !

  4. lavelle sylvie 7 mois ll y a

    Excellent
    Merci pour ces rappels tellement pertinents et la dose d’humour qui passe bien

  5. Mounikats 5 mois ll y a

    Tellement tentant et finalement très égoïste. Merci pour ce rappel à l’ordre…

Pingbacks

  1. […] S’il-vous-plaît, attention à vos déchets alimentaires !!  Je vous invite à lire l’article d’Aurélie à ce sujet : ICI  […]

  2. […] Plus d’info ici  […]

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Newsletter

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer